vendredi 31 mai 2013

6 mois à vivre de Marie Deroubaix

 


* Chez J'ai lu
* Sortie : Juin 2013
* Nombre de pages : 143
* Prix : 5 euros



 




Un plaidoyer en faveur de l'euthanasie, écrit par une femme atteinte d'un cancer incurable qui a choisi l'heure et le jour de sa mort en Belgique, en octobre 2011. Elle raconte son parcours afin qu’un jour une loi existe et permette à toute personne se retrouvant dans son cas de bénéficier d'une mort douce et digne. Elle dénonce aussi certaines pratiques hospitalières et l'inertie du gouvernement. 





 


Je remercie tout d'abord la maison d'éditions J'ai lu et plus particulièrement Sandra Boyer pour ce partenariat. 
 

Voici une chronique bien difficile à écrire... Je ne savais pas comment m'y prendre. Alors j'ai décidé de faire une lettre adressée à Marie Deroubaix, même si cette dernière n'aura malheureusement pas l'occasion de la lire...

"Madame,

C'est un sentiment de colère et une envie de tout envoyer en l'air qui m'habitent depuis que j'ai lu votre témoignage.

Vos mots nous percutent, nous bousculent, nous heurtent de plein fouet dans notre conscience et dans notre cœur. Comment peut on rester indifférent lorsque vous dîtes : " A un chien on épargne les souffrances inutiles. Alors, je deviendrai chienne pour que l'on prenne soin de moi. " (p.24) C'est tellement vrai...

Vous lire m'a rappelé le calvaire d'une vieille dame. Je suis infirmière et j'ai commencé ma carrière en gériatrie. La mort nous rendez parfois visite dans notre service. Je me rappelle une dame très âgée, en fin de vie. Je me rappelle de la difficulté de lui faire les soins, de sa souffrance. Je me rappelle de l'avoir vu jour après jour dépérir au fond de son lit. Puis un jour, elle n'a plus parlé, elle n'a plus ouvert les yeux mais son cœur lui, résistait... Sa fille (qui n'était pas toute jeune non plus) est restée auprès d'elle à chaque instant, elle ne voulait pas que sa mère soit seule au moment de partir. Son agonie a duré 15 jours... On l'entendait gémir dans tout le couloir. Sa douleur nous collait à la peau. Nos attentions et la douceur qu'on pouvait lui témoigner ne lui apportaient aucun réconfort. C'est horrible mais nous attendions tous que son cœur lâche... Lorsque c'est enfin arrivé, sa fille est venue me voir et m'a dit " vous ne me comprendrez peut être pas mais je suis heureuse, heureuse pour elle..." Oh que oui, je la comprenait, comment aurait il pu en être autrement alors que nous avions assisté nous aussi à toute cette interminable souffrance..... C'est inhumain, c'est une ignominie d'infliger cela à un être vivant quel qu'il soit. On le comprends très bien, en effet, pour les animaux. Alors qu'attendons nous pour faire preuve du même humanisme pour les Hommes ! J'ai été choquée de voir que vous n'aviez aucune possibilité d'être entendue, que certains même ne vous comprenez pas ou pire se sont montrés agressifs à votre encontre comme ce chirurgien qui vous a fait votre thoracoscopie... En tant que soignante, je peux vous promettre que je ne vous oublierai pas et je parlerai de votre histoire autour de moi !


Après la lecture de votre témoignage, je me suis également beaucoup interroger sur un plan personnelle. Je ne me suis pas trop positionnée comme étant malade moi-même mais je me suis demandée ce que je pourrais faire si une telle épreuve arrivait à un de mes proches ... Oh mon Dieu.... pourquoi nos représentants politiques, ce qui font nos lois, n'ont ils pas pris le temps d'y penser.... Vous dîtes " Je dispose des moyens d'organiser mon euthanasie en Belgique. J'aimerais que tous les Français puissent en bénéficier, dans leur pays, sans pour cela devoir recourir à "ma chance". Qu'ils puissent partir sans souffrance, dans la dignité."...( p.117) Oh mon Dieu.... Je n'ai pas vos moyens et la France n'a pas l'air de se soucier de la question de l'euthanasie.... Comment ferais-je ? Devrais-je un jour me retrouver dans la même situation que la fille de ma patiente âgée ? Lorsque j'y pense, je suis envahie d'angoisse et la seule chose qui est à ma disposition pour l'instant c'est espérer... Espérer que les gens que j'aime auront une fin douce et tranquille comme "la vieille tante qui s'est endormie tout doucement sa tasse de thé à la main"... Ou espérer qu'enfin, un sursaut d'humanisme, de conscience et de réalisme envahisse nos chers politiciens et que ces derniers pensent enfin à soulager, à aider ceux qui malgré tout ne pourront plus voter pour eux par la suite...


Je souhaiterai vous dire tellement d'autres choses encore, mais les mots restent coincés dans ma gorge... Alors je vous laisse vous reposer paisiblement dans votre joli domaine, entourée des arbres que vous avez tant aimés, écouter les oiseaux vous chantaient le printemps....

Je vous murmure quelques mots Madame... "

Quoi dire de plus.... J'espère seulement que le message de Marie Deroubaix ne sera pas vite oublier où mis de côté et qu'il sera enfin entendu .... ENFIN !!!


Ce livre compte pour le challenge suivant :


Bilan de lecture : Mai 13

 


Je n'avais pas établi de projet de lecture pour ce mois-ci . Le début d'année n'ayant pas été flamboyant, je me suis laissée un petit mois plus libre que d'habitude ( même s'il m'arrive de changer mon programme en cours de route) pour voir si la motivation et surtout l'envie de lire revenaient...

Et je crois que le résultat n'est pas mal du tout !

Voici donc ce que j'ai lu au cours du mois de mai :



EN BD :

 



 



EN LIVRES :
       
     



 


Ce qui correspond en nombre de pages lues :

* The walking dead T.1   : 142
* The walking dead T.2   : 133
* The walking dead T.3   : 135
* The walking dead T.4   : 133
* The walking dead T.5   : 137
* The walking dead T.6   : 133
* The walking dead T.7   : 135
* The walking dead T.8   : 141
* The walking dead T.9   : 139
* The walking dead T.10 : 137
* Millenium T.1 : 64

Un total de 1429  pages de BD 

* Haunted de Jessica Verday : 445
* Aurora Teagarden de Charlaine Harris :  253
* Witerheim de Fabrice Colin : 734
* Un pacte avec le diable de Thierry Lenain : 77
* 6 mois à vivre de Marie Deroubaix : 143
* Reviens-moi de rachel Ward : 299
* Une guitare pour deux de Mary Amato : 245
* Chers voisins : 144

Un total de 2340  pages lues en livres.

Je suis très contente de mon bilan du mois de mai. Comme on dit : " au mois de mai, fait ce qu'il te plait" et moi ce qui me plait c'est lire !! ( il faut dire que le temps a aidé aussi hein parce que thé + couette + bouquin çà fait plutôt hiver...)




 

jeudi 30 mai 2013

Une guitare pour deux de Mary Amato

 



* Chez Nathan jeunesse
* Sortie : Mai 2013
* Nombre de pages : 245
* Prix : 14.50 euros
 * Traduction : Anne Guitton



 
 
 
La mère de Tripp lui a confisqué sa guitare tant qu'il ne sera pas plus sociable et meilleur élève. Le matin de la rentrée, Tripp décide d'emprunter en cachette la vieille guitare du lycée. Lyla, quant à elle excellente élève et musicienne hors pair, a besoin de s'entraîner pour ses concerts de violoncelle. Les deux adolescents doivent occuper la même salle de répétition du lycée, Tripp les jours impairs, Lyla les jours pairs. Ils entament une correspondance, d'abord acide puis plus complice, en se laissant des petits papiers dans la salle. Bientôt le guitariste rebelle et la violoncelliste sage que tout oppose se retrouvent autour de leur passion commune : la musique. Cette relation intense leur apprendra à se découvrir eux-mêmes et les aidera à traverser les pires drames…
 
 
 



 
 
Je remercie tout d'abord les éditions  Nathan ( et en particulier Samira Chauvin ) pour ce partenariat.
 
 
 

* Pourquoi cette lecture :

C'est un simple concours de circonstances.... Je comptais demander un autre livre en partenariat auprès des éditions Nathan et je me suis tout simplement trompée. Lorsque j'ai reçu ce livre j'ai été tout d'abord suprise, puis je me suis dit "pourquoi pas" !


 * La couverture :

La couverture est estivale et Dieu sait combien le soleil nous manque actuellement !! Elle tombe bien donc et elle m'a donné envie de découvrir cette histoire.
 

* L'écriture de l'auteur

Très fluide, bien adaptée pour des lecteurs assez jeunes. On lit se livre très facilement et la lecture est rapide.


* Les personnages :

Tripp et Lyla paraissent bien différents aux premiers abords mais en faite, ils se ressemblent énormément. Il ont perdus tout deux un parent ( Tripp son père et Lyla sa mère), ils rencontrent des difficultés à s'épanouir ( Tripp en s'isolant et Lyla en donnant une image d'elle différente de ce qu'elle est réellement) et ils étouffent...
 
Ils sont tous deux, sensibles, créatifs, plein d'humour et attachants. Je les ai apprécié autant l'un que l'autre.

 

* L'intrigue :

Quelle jolie petite histoire. Je ne m'y attendais pas du tout mais j'ai pris un très grand plaisir à la lire !

Le premier point qui m'a séduite est l'humour. Tripp et Lyla se partage une salle de répétition pour s'entraîner sur leur instrument de musique. Cette cohabitation va être l'objet de certains différents entre eux et c'est par l'intermédiaire de petits messages qu'ils vont essayer d'y mettre un terme. Ces petits mots m'ont bien fait rire. J'ai adoré l'humour et l'impertinence qui s'en dégageaient .
En voici un exemple :
 

De plus, le monde de la musique m'est inconnu. J'écoute de la musique comme tout le monde mais je n'y connais absolument rien. J'ai apprécié voir ici les personnages principaux évoluer dans ce monde artistique. L'auteure est une passionnée de musique et çà se ressent. Elle sait nous intéresser à la composition des chansons, nous donne quelques éléments sur la manière de procéder pour en écrire une. Je trouve ce point très intéressant et il peut éventuellement donner l'envie aux jeunes lecteurs de découvrir par eux-mêmes ce monde artistique. Nous avons d'ailleurs en fin de livre toutes les indications pour jouer nous-même les chansons du texte. Où alors, pour ceux qui ne sont pas musiciens ( comme moi) nous pouvons retrouver ces chansons ici : http://thrumsociety.com/the-songs/

Enfin, C'est ma fibre maternelle qui a également été émoustillée. Tripp et Lyla ont perdu tous deux un parent et ils sont du coup surprotégé par le parent qu'ils leur restent. Du coup, ils ont beaucoup de difficultés à s'épanouir, ils se sentent oppressés par toutes les tensions qui en découlent et ils manquent d'air pour être heureux. En tant que maman, je sais bien que nous souhaitons le meilleur pour nos enfants, que nous avons peur qu'ils "chutent" mais nous devons tout de même, tout en les accompagnant, les laisser prendre leur envol et devenir autonome... Cette histoire nous montre à quel point les relations entre les parents et les adolescents peuvent être délicates et elle nous fait donc réfléchir sur nos positionnements à chacun.

Je ne m'y attendais pas du tout, mais j'ai fini ma lecture avec un large sourire sur les lèvres et éprise de tout plein d'émotions , c'est un un coup de cœur pour moi !

* En bref :

Une histoire rafraichissante, pleine d'humour et touchante. De quoi passer un excellent petit moment de lecture et de détente, je peux vous le garantir :)


Ma note :

 

 

Ce livre compte pour le challenge suivant :

 

 


mardi 28 mai 2013

REviens-moi de Rachel Ward

 


* Chez Michel Lafon
* Sortie : Mai 2013
* Nombre de pages : 300
* Prix : 15.95 euros
 * Traduction : Marianne Roumy



 


 





 


Je remercie tout d'abord les éditions  Michel Lafon ( et en particulier Camille Groelly ) pour ce partenariat.

 

 

* Pourquoi cette lecture :

J'ai découvert ce livre seulement lorsqu'il a été proposé en partenariat. J'ai alors lu son quatrième de couverture et il n'a rien fallu de plus pour que je sois motivée à le lire le plus tôt possible !


 * La couverture :

Au départ, je ne l'ai pas trouvé exceptionnelle mais maintenant que je connais l'histoire, je trouve qu'elle a été judicieusement choisie et qu'elle représente très bien ce que l'on va trouver dans ce livre.
 

* L'écriture de l'auteur

J'ai entendu parler de cette auteure avec sa saga Intuitions mais je n'avais pas encore eu l'occasion de la lire. Je suis maintenant séduite par sa plume. Non seulement son écriture est fluide mais elle nous transporte au cœur de l'histoire. Les personnages, les paysages, les émotions, tout est totalement détaillé sans pour autant alourdir le texte.


* Les personnages :

Le personnage principal est Carl. Un jeune homme de 15 ans qui a été sauvé de justesse de la noyade ( chance que son frère aîné n'a pas eu) et qui ressort de son accident totalement amnésique et perdu. Carl est très attachant, nous aimerions lui venir en aide à chaque instant. Sa détresse psychique nous bouleverse et l’injustice du monde dans lequel il vit nous percute de plein fouet.

Tout les personnages de cette histoire, autant les principaux que les autres sont bien travaillés. Même si leur apparition dans cette histoire n'est que temporaire, nous savons à qui  nous avons à faire.

 

* L'intrigue :

J'aime, j'aime, j'aime !!!

L'ambiance est angoissante du début à la fin. Le malaise est tenace et nous sommes balloter entre le mystique et la folie. Histoire surnaturelle ? Hallucinations ? Nous ne savons plus où nous en sommes et nous finissons aussi perdu que ce pauvre Carl... et j'ai adoré çà !

Les rebondissements font suite à d'autres rebondissements. L'auteure ne nous laisse pas reprendre notre souffle et nous poursuivons à toute allure notre lecture. C'est bien plus qu'être tenu en haleine, c'est presque une question de survie !

J'ai aimé la manière dont l'auteure amène le sujet, comme elle nous dévoile petit à petit ce qui s'est réellement passé au bord de ce lac. Nous sentons comment , progressivement, Carl retrouve la mémoire comme si c'était nous-même. Nous nous sentons concerné, nous voulons absolument comprendre nous aussi.

De plus, je ressors de cette lecture complètement troublée. J'ai l'impression de réellement comprendre ce que peut ressentir une personne qui a réchappée à la noyade, et je saisis le sens de la phobie de l'eau que l'on peut ressentir par la suite. Rachel Ward déconseille son livre aux personnes qui ont été victime d'une noyade et elle le fait à juste titre ! Car, même si je n'ai jamais vécu ce type de traumatisme, je ne regarderai plus l'eau de la même manière à l'avenir ...

Je ne dirai rien sur l'issue de cette histoire car c'est elle qui nous tient au ventre tout au long de notre lecture. Je dirai juste qu'elle est ce qu'elle devait être selon moi ...

 

* En bref :

Vous souhaitez lire une histoire qui vous tienne en haleine et vous n'avez pas peur d'avoir quelques petits frissons ? Ce livre est pour vous !

Je vous le conseille sans aucune hésitation.



Ma note :

 

Ce livre compte pour le challenge suivant :

 

 





Hollow tome 2 de Jessica Verday

 


* Chez J'ai lu
* Sortie : Mai 2013
* Nombre de pages : 445
* Prix : 15 euros
 * Traduction : Cécile Tasson



 



 








 



Je remercie tout d'abord la maison d'éditions J'ai lu et plus particulièrement Sandra Boyer pour ce partenariat. 


* Pourquoi cette lecture :

J'ai lu au mois de janvier le premier tome de cette trilogie et j'avais beaucoup aimé. Il était donc évident pour moi de découvrir la suite de cette histoire.


 * La couverture :

Tout comme la couverture du premier tome, je suis conquise, sous le charme pour celle-ci. Son amiance mystique attire mon œil.
 

* L'écriture de l'auteur

  Très fluide, la lecture en est rapide et aisée.


* Les personnages :

C'est le point fort de cette romance. Abbey et Caspian sont très attachants. Nous apprécions voir leur amour prendre toute sa place et s'épanouir enfin. Ici, nous en apprenons un peu plus sur Caspian ou du moins sur le garçon qu'il était. Ceci nous attendrie et on donne à Caspian toute notre sympathie. Abbey m'avait déjà conquise dans le premier tome et elle reste dans ce tome égale à elle-même.

 

* L'intrigue :

Je trouve que ce tome manque de dynamisme. Au début de la lecture, on est très content de retrouver Abbey, sa tante est très sympathique et on est euphorique au retour de Caspian mais.... Mais.... Nos émotions s’essoufflent petit à petit et on n'a pas grand chose à se mettre sous la dent pour rallume la flamme...
Oui Abbey aime Caspian, oui c'est compliqué, oui Caspian est un fantôme, oui leur amour parait impossible mais on a déjà vu çà dans le premier tome, non ? C'est long, très long et on finit par s'ennuyer même si ces deux jeunes gens sont séduisants et attendrissants. Le romantisme et la délicatesse de Caspian sont touchants et plaisant à voir, je ne dirais pas le contraire mais un peu plus d'action serait la bienvenue ...
Heureusement que vers la moitié du livre ( si ce n'est pas un peu plus loin même), on finit par sentir que quelque chose se trame... ENFIN ! Le danger rôde autour d'Abbey et on comprend petit à petit qu'il est bien plus important que ce que l'on croyait au départ. Je trouve toutefois qu'il manque un petit quelque chose car l'angoisse ne monte pas assez à son paroxysme.
Enfin, Abbey et Caspian vont faire des découvertes qui vont jeter un voile sombre sur leur devenir. On en reste ici pour ce tome avec plein de questions en tête et une grosse envie de savoir ce qui va leur arriver.

 

* En bref :

Un deuxième tome un peu décevant. Les personnages sont toutefois toujours aussi attachants et les découvertes qu'ils vont faire à la fin de ce tome pique assez notre curiosité pour nous donner envie de lire la suite .

 

* Infos supplémentaires:

* Il reste un tome à venir pour cette trilogie.
* Mon avis sur le tome 1 => cliquez sur la couverture

Ma note :

 

 

Ce livre compte pour le challenge suivant :

 





mercredi 22 mai 2013

nouveautés dans ma pile à lire 18

 




Il y a pas mal de temps ( fin mars) que je n'ai pas fait un petit point sur les nouveautés dans ma PAL... Alors je vais vite en faire le tour en espérant ne rien oublier.

Voici mes dernières arrivées dans ma Pile à lire :

LES ACHATS

 
          



LES SP 

Chez J'ai lu :

    
  



Chez Nathan Jeunesse :

    


Chez Michel Lafon :




 


Il y a de quoi faire là :) Et vous ? quelles sont vos dernières nouveautés ?